• Posologie

    Le traitement par Alunbrig doit être initié et supervisé par un médecin expérimenté dans l’utilisation de médicaments anticancéreux.

     

    Le statut du CBNPC ALK-positif doit être connu avant l’initiation du traitement par Alunbrig. Un test validé ALK est nécessaire pour sélectionner les patients présentant un CBNPC ALK-positif. L’évaluation du CBNPC ALK-positif doit être réalisée dans un laboratoire disposant de la technologie spécifique nécessaire.

     

    La dose initiale recommandée d’Alunbrig est de 90 mg une fois par jour pendant les 7 premiers jours, puis de 180 mg une fois par jour. En cas d’interruption du traitement par Alunbrig pendant 14 jours ou plus pour des raisons autres que la survenue d’effets indésirables, le traitement devra être réduit à 90 mg une fois par jour pendant 7 jours avant d’augmenter la dose jusqu’à celle précédemment tolérée. En cas d’oubli d’une prise ou de vomissements survenant après la prise d’une dose, aucune autre dose ne doit être administrée et la dose suivante doit être prise à l’heure habituelle. Le traitement doit être poursuivi tant qu’un bénéfice clinique est observé.

     

    Lire la suite
  • Mode d'action

    Le brigatinib se lie aux récepteurs à activité tyrosine kinase ALK et EGFR et les inhibe. L’inhibition de ces deux voies de signalisation a pour effet de bloquer la croissance cellulaire, afin d’éviter notamment la prolifération des cellules tumorales.

    S’il est combiné avec un anticorps anti-EGFR, le brigatinib peut empêcher la résistance à l’osimertinib causée par la mutation C797S de l’EGFR.

    Lire la suite
  • DCI

    Brigatinib

  • Mode de prise

    Voie orale

    Lire la suite
  • RCP

    • RCP Alunbrig 30 mg, 90 mg, 180 mg EMA18/02/2019
  • Voie de signalisation ciblée

    ALK et EGFR

    Voie de signalisation ALK

    ALK (= Anaplastic Lymphoma Kinase) est un récepteur Tyrosine kinase. La liaison du ligand sur le récepteur ALK lui permet de transmettre le signal à d’autres voies de signalisations (PI3K, ERK, Jak3-Stat3, PLCg) qui transduisent ensuite le signal à l’intérieur du noyau de la cellule afin de favoriser la croissance cellulaire.

     

    Voie de signalisation EGFR

    L’EGFR (epidermal growth factor receptor) est un récepteur l’EGF et du TGF (epidermal et transforming growth factor). La liaison de l’EGF ou du TGF active le récepteur EGFR qui va alors de dimériser. Cette dimérisation favorise l’activité enzymatique du domaine intracellulaire à activité tyrosine kinase. La dimérisation va ainsi permettre l’autophosphorylation de l’EGFR sur un résidu Tyrosine de la partie C-terminale d’EGFR. Cela permet de déclenchement de cascades de signalisations ( Akt, MAPK, Jnk parmi d’autres), ce qui promeut notamment la prolifération cellulaire.

    Lire la suite
Ce contenu est réservé aux professionnels de santé.
Veuillez vous connecter à votre compte, ou créez le ici