• Posologie

    Cancer du sein et lymphomes non hodgkiniens

    Monothérapie : de 12 à 14 mg/m2 en intraveineux, 1 fois tous les 21 à 28 jours. Dose initiale plus faible chez les patients en mauvais état général, présentant un risque médullaire en raison de traitements antérieurs

    Combinaisons : doses initiales allant de 7-8 à 10-12 mg/m², selon l’association et la fréquence utilisées.

    Les ajustements de doses et le calendrier des administrations suivantes doivent être déterminés sur la base de l’évaluation clinique, en fonction de la gravité et de la durée de la myelosuppression. 

    Leucémies aiguës myéloïdes

    En monochimiothérapie : 12 mg/m2/jour pendant 5 jours, en intraveineux

    En combinaison:

    Induction :  12 mg/m² de mitoxantrone par jour pendant les 3 premiers jours (I.V.) + 100 mg/m² de cytarabine pendant 7 jours (perfusion continue sur 24 heures, pendant les 7 premiers jours).

    En cas de réponse anti-leucémique incomplète, il est possible d’administrer un deuxième traitement d’induction par la mitoxantrone, administrée pendant 2 jours, et par la cytarabine, administrée pendant 5 jours, en utilisant les mêmes posologies quotidiennes que précédemment.

    Consolidation :

    12 mg/m² jour de mitoxantrone en perfusion intraveineuse aux jours J1 et J2, et 100 mg/m² de cytarabine pendant 5 jours, en perfusion continue sur 24 heures aux jours J1 à J5. Le premier traitement a été administré 6 semaines environ après le dernier traitement d’induction ; le deuxième a été généralement administré 4 semaines après le premier.

    Traitement de sauvetage pour une LAM réfractaire

    – 6 mg/m² de mitoxantrone administrée en bolus intraveineux (IV), 80 mg/m² d’étoposide IV pendant une période d’1 heure et 1 g/m² de cytarabine (Ara-C) IV pendant une période de 6 heures par jour pendant 6 jours (MEC).

    Traitement de la crise blastique dans la leucémie myéloïde chronique

    Administration d’une dose unique en cas de récidive

    10 à 12 mg/m² de surface corporelle, administrés sous la forme d’une dose intraveineuse journalière unique pendant 5 jours consécutifs (total de 50 à 60 mg/m²).

    Traitement palliatif du cancer avancé de la prostate résistant à la castration

    12 mg/m2 tous les 21 jours, en association avec de faibles doses de corticostéroïdes par voie orale. La dose cumulée ne devra pas dépasser 140 mg/m2.

    Lire la suite
  • Mode d'action

    La mitoxantrone est un inhibiteur de la topoisomérase de type II, enzyme permettant notamment d’ajouter et d’enlever des supertours dans les molécules d’ADN. La mitoxantrone interrompt ainsi la synthèse et la réparation de l’ADN via son effet intercalant.

    Lire la suite
  • DCI

    Mitoxantrone

  • Mode de prise

    Perfusion intraveineuse lente (10 à 15 minutes) :
    Cancer du sein et lymphomes non hodgkiniens : tous les 21 à 28 jours
    Leucémies aiguës myéloïdes : tous les jours pendant 3 à 5 jours
    Traitement palliatif du cancer avancé de la prostate résistant à la castration : tous les 21 jours

    La mitoxantrone ne doit jamais être administrée par voie sous-cutanée, intramusculaire, intra-artérielle ou intrathécale.

    Attention, l’administration par voie intrathécale peut être fatale

    Lire la suite
  • RCP

    • RCP Mitoxantrone Accord 2 mg/ml ANSM15/11/2016
    • RCP Mitoxantrone Teva 25 mg/12,5 ml ANSM26/06/2015
Ce contenu est réservé aux professionnels de santé.
Veuillez vous connecter à votre compte, ou créez le ici